L’ânerie de Saint-Pierre

L’ARCHE DE ROLAND

Elle s’appelle L’ÂNERIE,certains diront avec malice que c’est une bêtise de plus, il en a collectionné plus d’une, c’est en quelque sorte une habitude.

Et bien non, elle s’appelle L’ÂNERIE car c’est un havre de paix ou des ânes vieux ou jeunes devront s’épanouir et être heureux, pour le bonheur avoué de celui qui écrit ces lignes, qui lassé certainement de la fourberie des humains lui préfère désormais la gentillesse et la reconnaissance des ÂNES (en majuscule s v p).

Ce refuge a pour l’instant trois pensionnaires, trois ânesses, trois couleurs, trois caractères et surtout trois destinées.

MANON, petite ânesse grise, age présumé 6 ans.

Elle aurait pu s’appeler MADELON, car acheté le 11 novembre 2004, ce fut un coup de cœur, pour ne pas dire un coup de foudre, mais ce fut la première ânerie, comprenez bêtise, comme l’adolescent qui tombe amoureux pour la première fois je n’ai vu qu’elle et sa beauté mais malheureusement pas, les défauts et le stress que cachait sa belle robe grise. La pauvre MANON n’avait certainement pas eu une vie très heureuse avant de rejoindre la famille, bête peureuse, méfiante, toujours sur le qui vive, impossible de lui passer un licol, une longe, le moindre geste signifiait pour elle le châtiment, elle ne savait pas que les mains sont faites à l’origine pour donner, pour caresser et la longe pour se promener. Les professionnels et amis rencontrés me conseillèrent de me débarrasser de cet animal retord, me disant qu’une bourrique était une bourrique et que je n’en ferais rien, et bien non, je décidais de la garder, ce fut la deuxième ânerie, mais celle la n’était pas une bêtise, car je décidais non seulement de la garder, mais d’avoir avec elle une grande patience et surtout de lui adjoindre un compagnon ou une compagne pour la sociabilisé. Voila comment se crée une grande famille !

PRALINE, ânesse chocolat avec une belle croix de saint André noire, age présumé 3 ans.

Le 15 mai 2005, jour de la PENTECOTE un agriculteur voisin me confie qu’il connaît un maquignon qui cherche à se débarrasser d’une ânesse, que cela ne tienne je n’ai rien à perdre de me rendre sur place, mais j’avoue avec une confiance minimum. J’avais depuis mon premier achat acquis un peu d’expérience et j’étais bien décidé à ne pas me faire duper une deuxième fois. On ne lutte pas contre son destin, le jour de la pentecôte je ne pouvais avoir qu’une apparition, elles étaient là au fond d’un pré immense, je rentre dans le pré et immédiatement les deux ânesses me fondent dessus (comme des pralines), celle qui paraissait la plus jeune vient tout de suite se frotter à moi et pose sa grosse tête sur mon épaule pour faire un gros câlin, j’étais venu pour l’acheter et c’est moi qui me faisais emballer. Elle était douce comme une sucrerie je décidais de l’appeler PRALINE.

SALLY, ânesse blanche avec une croix de saint André marron, age présumé 30ans.

L’affaire étant conclue, nous décidons de la date de livraison et malgré tout je m’inquiète de la vielle ânesse, mère de praline qui allait se retrouver toute seule dans ce grand pré, cette pauvre bête semblait comprendre ce qui se passait, ces longs poils qui n’avaient certainement pas vu une étrille depuis des lustres avait peine à cacher sa grande et maigre carcasse, elle avait de gros yeux tristes et elle semblait m’implorer. Le maquignon me sert tout de go « elle ne restera pas longtemps toute seule elle fera de bons saucissons avant la fin de la semaine ».je ne pouvais accepter une pareille chose, je ressortais mon portefeuille et la vielle ânesse ferait partie du voyage. Sa couleur d’origine étant blanche mais tellement sale et mal soignée je décidais de la nommer SALLY. Voilà comment on se retrouve avec trois bêtes, trois bourricots, et c’est le manque de terrain qui me freine car la famille demande qu’à s’agrandir………

Des que j’aurais le temps, je vous parlerais des nouvelles recrues de L’ÂNERIE :

KAKAO  : superbe male entier à la robe noire, comme un avocat du barreau.

CADINE : vieille ânesse recueillie, car sa maîtresse ne pouvait plus s’en occuper.

FANNY : ânesse type Provence.

fanny_200802

 

NINA : ânesse type Provence, fille de FANNY.

fanny_200801

 

AMANDIN : hongre type Provence, grand randonneur en couple avec PRALINE.

amandin_200801

SUCRETTE : mon bébé, fenotte de KAKAO et de MANON.

sucrette_anesse200801-4

 

Voyez si l’on ni prend pas garde une famille a vite fait de s’agrandir.

A quand les allocations familiales pour les ânes.