Fabrication du bât (cuir)

Le travail du cuir

Attaquons maintenant la fabrication de l’avaloir, la bricole, la sous ventrière et de toutes les lanières de réglage, un peu de patience et beaucoup de finesse la finition du Bât n’est plus très loin.

LA BOITE À OUTILS :

Un emporte- pièce Un abat-carre Un couteau Demi-lune Un cutter Une règle longue (règle de tapissier) Un stylo pointe fine Des rivets en cuivre de 14 ou 18 (selon épaisseur du cuir) Un maillet en bois ou en caoutchouc De la colle néoprène 5 boucles avec passant de 25 mm 1 demi rond 6 boucles avec passant de 32 mm 2 aiguilles de sellier Du fil suifé Une alène triangulaire

Cette deuxième étape, celle de la construction du harnachement présente un peu plus de difficulté que le travail du bois. La première difficulté, la maîtrise de la technique du cuir, il est prudent de se plonger dans un livre pour en découvrir les rudiments ou aller sur un site internet. La deuxième difficulté, pour cette étapes, des outils divers et assez spécifique seront nécessaires. Exemple : l’alène, les aiguilles de selliers, etc. (PHOTO 1) Enfin nous le rappelons toutes les dimensions données sont à rapporter par rapport a la taille de l’animal. La longueur des cuirs dépend de la morphologie de votre animal, de toute façon les réglages sont prévus pour adapter le harnachement de votre animal.

QUEL CUIR UTILISER ?

Pour la construction de notre bât nous allons utiliser du collet végétal non teinté de 4 5 mm d’épaisseur. Mais nous aurions pu utilisé du demi-dosset, certainement plus résistant. Le mieux est de demander conseil à votre cordonnier (nous vous indiquerons a la fin des adresses de fournisseurs spécialisés). Mais assez de blabla, il est temps de se mettre au travail et attaquer la découpe des pièces.

PREMIERE ETAPE : La découpe des pièces. (PHOTO 2)

Pour cette partie, il n’y a pas spécialement de difficulté. Simplement le cuir étant un matériaux très souple, il faut faire attention de bien découper droit, notamment en appuyant fortement sur la règle de tapissier et surtout en prenant des mesures précises. Avec un bon cutter découper une pièce de cuir ne pose pas vraiment de problèmes.

1) Pour commencer, nous allons découper les sangles de réglage n°1 Les pièces A : Elles sont au nombre de 6, elle mesure 61 cm de long par 3,2 cm de large. Les pièces B : Elles sont au nombre de 6, elle mesure 17 cm de long par 3 cm de large.

DEUXIEME ETAPE : Les sangles de serrage.

Elles sont au nombre de 6. Pour se faire on utilise les pièces À, des lanières de 61 cm de long, pour 3.2 cm de large, et les pièces B de17 cm de long par 3 cm de large. Avec cette dernière pièce o, on forme une boucle qu’on place à l’extrémité de la pièce A. Puis avec l’emporte pièce de 5, on perce deux trou dans lesquels on mettra deux rivets de 14. Voila la première sangle que l’on placera sur l’avant du bât est réalisée.( PHOTO 3 et 4)

TROISIEME ETAPE  : Les ronds

Les deux ronds ont un diamètre de 10 cm, (C) on les découpera avec un compas puis un cutter. Sur le premier on fixera deux lanières de 16 cm (F) et une de 42 cm (E). Sur le deuxième, 2 pièces de 16 cm (F) et une de 18 cm (D). (PHOTO5 et 6) Maintenant les choses vont devenir un peu plus difficiles, il va falloir désormais coudre et fixer les boucles avec passant de 25 mm. On prend donc les quatre lanières de 16 mm de long et on les plie en deux, on aura préalablement creusé une fente pour que l’on puisse passer l’ardillon de la boucle. La boucle est positionnée, la languette est pliée en 2, il ne reste plus qu’à la fixer. Pour cela, on commence par coller le tout avec une colle néoprène. On compresse la plissure à coup de maillet et c’est ensuite le moment de sortir l’alène, les aiguilles et le fil suifé, la couture peut commencer.(PHOTO 7 et 7 bis)

Une foie les lanières de 16 cm cousues avec leurs boucles, il ne reste plus qu’a les coller, puis les coudre sur le rond. Pour les deux autres lanières, celle de 18 cm et celle de 42 cm, il n’y a pas de boucle à fixer, il suffit juste de les coller et de les coudre sur le rond.

QUATRIEME ETAPE : Lanière de réglage N° 2 (PHOTO 8)

Prendre la pièce (G) de 21 cm de long. Sur cette pièce, on fixera d’un coté une boucle avec son passant et de l’autre un demi rond. Pour ce faire, on adopte un système de triple épaisseur. Boucles et demi rond fixés, la pièce G ne doit plus mesurer qu’environ 8.5 cm. Ensuite on prend la pièce H, on la rentre dans le demi rond, on la plie en deux et on la colle (avec le demi rond en son milieu). Bien sur, on coud le tout. Cette pièce sera fixée au bât, sur la structure en bois, au niveau du boulon.

CINQUIEME ETAPE : Avaloir, bricole et sous ventrière. (PHOTO 9)

Pour la fabrication de l’avaloir et de la bricole, le procédé est strictement identique. Seules changent les dimensions. Nous n’aborderons que la fabrication de l’avaloir qui vaudra également pour celle de la bricole. La confection de la sous- ventrière est, quand à elle encore plus simple. Pour ces trois pièces, le plus compliqué st finalement la découpe. Prenons donc l’avaloir découpé. Notez bien les deux fentes de 2,5 cm, à l’intérieur de la pièce, ou l’on fixera deux barres de fesse de 50 cm (I), et aux deux extrémités les deux fentes qui serviront à passer les boucles de 3,2 cm. Il est d’ailleurs fortement recommandé de placer un renfort an niveau des boucles et donc de la fente de 32 mm en collant une petite lamelle de cuir pas trop épaisse (15 mm) de 6 cm par 3,2cm. On plie maintenant la pièce en deux dans le sens de la largeur, et on compresse avec le maillet. Pour bloquer la plissure on coud (environ 8 points) aux deux extrémités et au milieu. Il ne reste plus qu’à prendre les deux barres de fesse de 50 cm, de les glisser dans les fentes de 2,5cm. On les colle à l’intérieur puis on les coud. On coud ensuite les deux boucles de 3,2 cm aux extrémités. L’avaloir est maintenant fini, avec le temps la pièce se refermera toute seule, mais si la couture sur cuir est devenu une passion alors, n’hésiter pas à vos aiguilles. Vous reproduisez la même technique pour la bricole et la sous ventrière.

SIXIEME ETAPE : L’assemblage

Toutes les pièces sont maintenant prêtes. Pour les derniers réglages il est important de le faire sur votre animal. Le bât est positionné sur l’âne, vous aurez fixé au niveau des traverses les 6 lanières de réglages N° 1. Pour commencer, on prend la lanière de réglage N° 2, celle à triple épaisseur, que l’on perce avec une mèche de 10 mm. Elle sera ensuite positionnée à l’arrière du bât, au niveau du boulon situe à l’intersection des deux montants.(PHOTO 10) Ensuite on assemble le rond (celui avec la lanière de 42 cm) à la lanière de réglage N°2 fixée sur le bât. On peut maintenant positionner l’avaloir. Les deux barres de fesses sont attachées aux deux boucles du rond. C’est le moment de percer les trous sur les lanières afin de régler au mieux le positionnement de l’avaloir. Il est important lors du réglage de laisser le passage d’une main entre la pièce et l’animal. A l’avant du bât, toujours au niveau du boulon, on attache directement l’autre rond relié à la bricole par les deux sur cous (pièces I). Et comme pour l’avaloir, on règle le tout en perçant les trous sur les lanières. Le procédé est le même pour la fixation de la sous-ventrière. Le harnachement est parfaitement ajusté. Pour l’entretien il suffira de traiter les cuirs avec de l’huile de pied de bœuf. Le bât est fini, vous pouvez emmener votre cadichon en ballade, voir le faire travailler si vous en avez le courage.

(PHOTO 11, 12 ET 13)

Pour ne pas rester en reste, et aller jusqu’au bout de l’ouvrage, nous avons fabriquer le tapis. Il suffit d’avoir de la toile pas trop rêche, mais solide et de glisser à l’intérieur quatre épaisseurs de bonne vieille couverture, il est bien évident que plus le tapis sera épais, plus votre machine à crottin sera protégée.